RHIZOGENESE

Contexte et objectifs généraux

Dans un contexte mondial de surconsommation d’engrais azotés conduisant à une dégradation de notre environnement, l’étude des symbioses fixatrices d’azote constitue un enjeu particulièrement important. En effet, l’azote est un composé fondamental des plantes mais malgré la présence de grandes quantités d’azote dans l’atmosphère (78% de diazote), sa disponibilité est l’un des facteurs limitants majeurs de la croissance des végétaux.

Le projet de recherche de l’équipe Rhizogenèse porte sur un arbre tropical adapté aux régions arides et semi-arides, Casuarina glauca, capable de développer des nodules fixateurs d’azote (ou actinorhizes) en présence de l’actinobactérie du sol Frankia. Les études visent à décrypter les mécanismes moléculaires de la symbiose actinorhizienne, en s’intéressant tout particulièrement aux phases précoces du dialogue plante-microorganisme. Les résultats sont analysés dans une perspective évolutive des endosymbioses racinaires (symbioses Rhizobium-légumineuses et endomycorhiziennes), visant à comprendre comment certaines plantes du clade des Rosides I ont, il y a environ 70 millions d’années, acquis la capacité de développer des nodosités fixatrices d’azote. A long terme, ces connaissances permettront de définir des stratégies permettant de transférer l’aptitude à fixer l’azote dans des céréales telles que le riz.

C glauca x

Casuarina glauca

 

Projets

  • Etude des signaux symbiotiques émis par le microorganisme Frankia (ANR SYMACTINO)
  • Caractérisation de gènes symbiotiques de Casuarina glauca nécessaires à l’interaction avec le microorganisme Frankia (ANR SESAM)
  • Contribution de la symbiose actinorhizienne à la tolérance à la salinité (Projet IMHOTEP)
  • Développement de techniques de transformation génétique chez les Casuarinaceae (Chinese Academy of Forestry)
  • Transfert de l’aptitude à fixer l’azote aux non-légumineuses (réseau SYMBIFIX)
  • Impacts d’agropolymères d’origine végétale sur une interaction symbiotique (projet Rhodia-Labex Agro)

Composition de l’équipe

  • Claudine FRANCHE, Directeur de Recherche, co-responsable
  • Didier BOGUSZ, Directeur de Recherche, co-responsable
  • Jocelyne BONNEAU, Technicienne de Recherche

Accueils en cours

  • Emilie FROUSSART, Thèse 2014-2017 (co-encadrement IRD-UM- Solvay)

Autres partenaires

France :

  • Université Lyon 1 ; Laboratoire des Interactions Plantes Microorganismes
  • Rhodia-Solvay.

International :

  • Université Constantine 1, Algérie
  • Université Cheikh Anta Diop, Sénégal
  • Université Mohammed V Agdal, Maroc
  • Suez Canal University, Egypte.