Le Modèle : le genre Coffea et la famille des Rubiacées

Les travaux de l’équipe se concentrent sur le genre Coffea membre de la famille des  Rubiacées. Ce genre botanique, récemment revisité par les botanistes, est présent dans les forêts intertropicales d’Afrique, de Madagascar, de l’Océan Indien, d’Inde, d’Asie du Sud-Est, de Papouasie Nouvelle-Guinée et du nord de l’Australie. Il est riche de 125 espèces décrites parmi lesquelles, seules deux seulement sont largement cultivées : C. canephora et C. arabica.

Coffea 2

Toutes les espèces du genre, sauf C. arabica, sont diploïdes et présentent le même génome de base avec x=11. En revanche, les travaux antérieurs de l’équipe ont montré de très importantes variations de taille de génome que ce soit en Afrique ou à Madagascar. La structuration géographie de ces gradients et les caractéristiques morphologiques et  phénologiques des espèces posent des questions quant aux mécanismes impliqués dans la spéciation et l’adaptation  à des écologies très variées allant de zones à forêts sèches jusqu’aux forêts sempervirentes et aux conditions  d’altitude (du niveau de la mer à plus de 2000 m).

L’équipe a montré que les analyses réalisées sur le genre Coffea permettent un transfert technique aisé des outils (moléculaires et autres) utilisés à la famille des Rubiacées (transfert d’outils, approches, méthodologies).  Cette famille, la quatrième des plantes à fleurs de par le nombre d’espèces (plus de 13.500) représente plus de 15% de la diversité spécifique des régions tropicales. Cette importante diversification d’espèces, adaptées à des écologies contrastées, pourrait être mieux comprise à partir des travaux menés sur les caféiers.